Recherche personnalisée

26 septembre 2017

Grand chelem pour Vincent HOUSSIN et la Roadson !

Roadson 1078 R

 
Bravo à Jean-François ROBERT (concepteur) et à toute l'équipe !

05 juin 2017

Triumph en Moto2

C'est officiel, les futures Moto2 (à partir de 2019) seront équipées de moteurs Triumph 3 cylindres 765 cm3.

La Triumph Triple 765 de route :


 
CAO du moteur Triumph 675 (le 765 en est dérivé) :
 
 Le modèle Moto2 est spécialement préparé : plus étroit, embrayage racing, soupapes titane, étagement de boite revu (1ère plus longue) ...etc.
 


Rappel des caractéristiques du triple 765 R d'origine :
3 cylindres en ligne, 4 soupapes par cylindre, double arbre à cames en tête
Injection électronique séquentielle multipoint, commande d'accélérateur électronique
Refroidissement liquide
Alésage x Course : 77,99 x 53,38 mm
Cylindrée : 765cm3
(calcul : 3 x 5,338 x PI x 7,799² / 4 = 765,01 cm3)
Taux de compression : 12,65 : 1
Puissance maximale : 86,8 kW (118 ch) à 12000 tr/min
Couple maximal : 77 N.m à 9400 tr/min
Embrayage multidisque en bain d'huile, à glissement contrôlé
Rapport transmission primaire :1,85 : 1 (85 / 46)
Boite 6 vitesses. Rapports :
1ère : 2,62 : 1 (34 / 13)
2nde : 1,95 : 1 (37 / 19)
3ème : 1,57 : 1 (36 / 23)
4ème : 1,35 : 1 (27 / 20)
5ème : 1,24 : 1 (26 / 21)
6ème : 1,14 : 1 (25 / 22)
 
Transmission finale par chaine :
 2,88 : 1 (46 / 16)  
 
 Chasse au sol : 100 mm
Angle de chasse : 23,9°
Empattement : 1410 mm

Le modèle RS est un peu plus puissant (5 ch) et plus richement équipé (amortisseur Öhlins, étriers avant Brembo monoblocs) :
Puissance maximale : 90,4 kW (123 ch) à 11700 tr/min
Couple maximal : 77 N.m à 10800 tr/min



 

JBB-Cosworth

Affichées à l'occasion de l'exposition JBB des Coupes Moto Légende, voici quelques images du projet M79. Il s'agit d'un projet de moteur de moto construit à partir du V8 Cosworth de Formule 1.
Ces images de synthèse ont été réalisées en 2017 à l'aide du logiciel de CAO SolidWorks.



 
Voir aussi sur 3D Design.

14 mai 2017

Exposition motos JBB

Coupes moto legende 2017

Lors des coupes moto légende à Dijon les 27 et 28 mai prochains, venez découvrir une rétrospective des motos JBB et fêter les 70 ans de son créateur Jean-Bertrand BRUNEAU.
Des motos restaurées et des documents inédits !

10 mars 2017

Anthony

Anthony, nous ne t'oublierons pas.

Quelques images d'Anthony Delhalle, dans l'aventure JBB Metiss en 2005.





23 février 2017

Aidez la mission humanitaire au Chiapas !



Le bureau de l'Humanitaire de l'Ecole de management de Strasbourg est engagé dans cette mission pour les enfants du Chiapas au Mexique. Aidons-les !
https://fr.ulule.com/unidos-para-los-mayas/

17 avril 2016

Valentin DEBISE, c'est l'Amérique !

MotoAmerica

      Photo de Brian J. Nelson

Un autre regard sur les 24H du Geco

Dommage, Monsieur Olivier WAGNER ne permet pas qu'on ajoute quelques commentaires à sa vidéo....

24H moto 2016 - Le résumé du Team MetisS.


Après les essais préliminaires des 24H du Mans Motos 2016 de la semaine dernière, très perturbés par une météo très capricieuse, le Team MetisS avait pris place cette semaine dans le paddock de la 39e édition des 24H du Mans Motos en engageant la METISS dans la nouvelle catégorie expérimentale avec son équipe type chevronnée composée de Christophe MICHEL, Cyril HUVIER et l'incontournable Emmanuel CHERON (16ème participation au 24 heures du Mans moto). La METISS restait sur la base de la nouvelle METISS2015 avec un relooking de ses carénages et un travail sur la position du pilote (confort et sur la répartition des masses).

   La compétition commençait dès le Jeudi 7 Avril avec la première séance de qualification (Q1). Le temps glacial et la pluie étaient de la partie pour cette Q1, même la grêle est venue faire une apparition lors de cette journée. Autant dire que toutes les sessions des qualifications se sont déroulées sous la pluie. Et sous de telles conditions atmosphériques, notre « poisson-pilote » n°1, C. Michel est venu se hisser tout en haut de la feuille des chronos en trustant la 3e place une bonne partie de sa séance avec un temps de 1’58’’800. Il se classe finalement 10e devant de nombreux teams dont la BMW usine officielle et la YART Yamaha Autriche officielle. Malgré ce bon résultat, Christophe au caractère de compétiteur bien trempé, regrettait de ne pas avoir un « setting » plus affiné car il connait son potentiel dans de telles conditions. Au final la MetisS finit dans le TOP 15 de cette première journée de qualification en 14e position et 6e du challenge Dunlop (C. Michel 1’58’’800, C. Huvier 2’00’’190, E. Cheron 1’59’’898 soit un temps moyen de 1’59’’629).

    Le Vendredi était le jour de la 2e et dernière séance de qualificative (Q2).

C’est sur une piste sèche mais froide avec quelques traces d’humidité en dehors de la trajectoire que la Q2 s’est déroulée. Malheureusement, nos pilotes n'ont pas trouvé la confiance et de réglages adéquats pour se hisser en haut de tableau. Christophe a notamment rencontré des soucis pour maintenir ses pneus dans la plage de température. Cette deuxième séance a toutefois initié un travail préparatoire pour la course au détriment de bons chronos. Seul E. CHERON, 3ème pilote, limita un peu plus la « casse » par rapport à son potentiel en 1’42’’860 (31e de sa session). Au final la moyenne de nos 3 pilotes est de  1’43’’219, plaçant en 33ème position sur 57 au départ et 16ème au challenge DUNLOP.

     Comme nous l'avaient promis les bulletins météo, c’est bien sur une piste humide que fût donné le départ à 15h avec la MetisS placée 33e sur l’épi de départ. C. MICHEL évite dès le départ une collision avec un concurrent qui chute en passant dans l'herbe. Malgré cela il gagne déjà une place au 1er tour. Après quelques tours sur une piste séchante, il remonte 21e. Dès le 15e tour, il s'arrête pour passer des pneus slicks et repart. Il poursuit sa remontée jusqu'en 17ème position, mais doit de nouveau rentrer vers 16H22 car la pluie est de retour.



  C. HUVIER prend le relais suivant et en fin de relais il pointe en 12ème position. 


E. CHERON repart  en pneus pluie car la piste n'est pas suffisamment sèche mais en milieu de relais il commence à perdre de plus en plus de temps, dans le stand nous décidons de panneauter Emmanuel pour rentrer changer sa configuration de pneus.  L'équipe est alors dans une position idéale proche du top10, trop difficile à atteindre à la régulière en ce début de course.

    Mais à 23h00, 2 tours avant la fin de son relais, C. MICHEL voit le moteur de la METISS se couper net au chemin aux bœufs. Il doit alors pousser la moto jusqu’au stand. Place alors à une recherche de panne, une intervention avec notamment le démontage  du carter moteur droit et la découverte d'une vis de fixation de la poulie en extrémité de vilebrequin face au capteur d'allumage qui a cassé et impossible de l’extraire. Saluons les valeurs de solidarité dans cette épreuve où les pilotes ne se font pas de cadeaux sur la piste, mais où la solidarité entre certains teams privés existe bien dans certaines situations en essais voire en course. Le Team n°6 Aprilia Le Mans 2 roues, voisin du stand de la MetisS,  nous a prêté  très sportivement un outillage plus adéquat que le nôtre afin d'extraire la vis cassée.  Le bilan s'avère toutefois très lourd,  C. Huvier repart en 42e position avec une perte de 15 tours. Seule chance, l'apparition du safety car pendant notre réparation, a atténué légèrement notre perte de temps.

   En cette nuit très très froide et ce jusqu’au bout de l’épreuve les pilotes du prototype MetisS vont remonter en enchainant de bons relais notamment sur la fin de nuit où entre 4H et 10H ils passent de la 35ème à la 20ème place, en étant très proches des meilleurs temps en piste. A 30’ du terme, alors 18e, la pluie va faire une nième apparition et un nième changement de pneumatiques pluie. La MetisS finira finalement 20ème dans les roues du 19e la HONDA officielle usine. Par ailleurs la MetisS est 1ère de la catégorie expérimentale et 7ème du trophée DUNLOP.

    Pour le team MetisS cette 39e édition des 24H du Mans Motos 2016, caractérisée par les changements de conditions climatiques de la pluie au sec avec du très froid puis du redoux, aura été l’occasion de franchir une étape dans le développement de cette METISS 2015 grâce notamment à notre système d'acquisition de données et la présence d'Eric DELCAMP, équipant notre moto de ses amortisseurs français. Emmanuel a notamment avoué avoir pris un réel plaisir à piloter cette moto telle qu'elle est réglée et configurée.

    A noter la solidité des pilotes en course malgré une deuxième journée de qualification sur le sec très compliquée. Ils ont su le samedi matin au cours du warm-up trouver le bon équilibre pour chasser proche du TOP 10 en course. Nous commençons à retrouver un niveau nous assurant de pouvoir prétendre au top 10 (sans notre aléa, nous aurions été en bagarre pour la 9ème place finale). Quant à l'équipe, (prix escra en 2010), elle a su élever son niveau au fur et à mesure de la course en essayant de limiter le nombre d'arrêts au stand et d'être la plus rapide possible. Nous avons toutefois quelques axes de travail à optimiser notamment sur la stratégie, et aussi de travailler sur une nouvelle génération de freins grâce à un développement sur banc d'essai chez notre partenaire la société FREIX (sarthe-72).


 

09 avril 2016

Pause musicale pour CAROLE



Une chanson de Caroline-Christa BERNARD.